Prendre en compte des messicoles dans les ZNIEFF

Une ZNIEFF est définie comme « un secteur du territoire national pour lequel les experts scientifiques ont identifié des éléments remarquables du patrimoine naturel »1. La désignation de ZNIEFF s’appuie sur des listes d’espèces et d’habitats remarquables (dits déterminants).

La ZNIEFF est un outil de connaissance des enjeux, devant être pris en compte dans les documents d’urbanisme. Elle permet d’alerter les instances locales sur la présence d’enjeux de biodiversité remarquable et de favoriser l’identification de secteurs où des mesures de préservation pourraient être mises en œuvre.

Pourquoi inscrire les plantes messicoles dans les listes d’espèces déterminantes ? 

De nombreuses espèces messicoles répondent, au niveau national ou régional aux  critères retenus par la méthodologie nationale pour identifier les espèces déterminantes, en particulier le degré de menace2 :
« Les catégories « Gravement menacé d’extinction », « Menacé d’extinction » et « Vulnérable » correspondent aux préoccupations de l’inventaire ZNIEFF. Les taxons répondant à l’une ou l’autre de ces trois catégories, au niveau mondial, européen, français ou régional seront retenus sur la liste régionale des espèces déterminantes ».

18 taxons de la liste nationale des plantes messicoles sont inscrits sur la liste rouge de la Flore vasculaire menacée en France, en raison du risque de disparition auquel ils sont confrontés3.

 Les cultures extensives riches en plantes messicoles peuvent-elles figurer dans le contour d’une ZNIEFF ?

La méthodologie nationale considère le cas particulier des espèces fidèles à des milieux fortement anthropisés et donne une première réponse puisqu’elle « n’exclut pas a priori tous les habitats fortement artificialisés présents dans les ZNIEFF en cas de convergence de critères tels que :
 * la présence d’au moins une espèce de la liste régionale d’espèces déterminantes,
 * l’importance de l’effectif de l’espèce déterminante,
 * le statut de l’espèce déterminante.

Ainsi, une ZNIEFF peut être définie, même si elle inclut des milieux fortement anthropisés, sous condition : « il est important de s’assurer d’un minimum de pérennité et de stabilité des conditions écologiques globales à l’échelle du pas de temps d’actualisation de l’inventaire au sein de la Znieff »

Les plantes messicoles, ne sont donc pas exclues de la démarche ZNIEFF, dès lors qu’elles sont inscrites sur les listes d’espèces déterminantes, et qu’un minimum de pérennité et de stabilité des conditions écologiques globales est assuré.

 

Maurin & Richard, 1990

HORELLOU A., DORE A, HERARD K. & SIBLET J.-Ph., 2013. - Guide méthodologique pour l’inventaire continu des Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF) en milieu continental. - MNHN-SPN. 110 p

UICN France, FCBN, AFB & MNHN (2018). La liste rouge des espèces menacées en France – Chapitre Flore vasculaire de France métropolitaine. Paris, France.