"Vraies messicoles", une marque pour les semences issues de population sauvages locales

Le dépôt à l'INPI en 2014 des marques Végétal local et  Vraies messicoles est l'aboutissement d'une démarche collective de grande ampleur, visant à garantir l'origine géographique des semences et plants d'espèces indigènes commercialisés et favoriser la conservation de la diversité génétique locale.

Si Végétal local concerne l'ensemble de la flore commune indigène, Vraies messicoles permet de produire et de commercialiser des graines de plantes messicoles menacées, voire disparues de certains territoires, et de les réintroduire dans une région où, anciennement répandues, elles ont régressé ou disparu en raison de l'évolution des pratiques agricoles. Elle témoigne d'un engagement pour la conservation de la biodiversité des champs cultivés.

La marque répond à un besoin clairement identifié par le comité de rédaction du Plan national pour faire face à un risque croissant. En effet, depuis plusieurs années, une forte demande a émergé pour disposer de graines de plantes messicoles permettant  de renforcer la biodiversité dans l’espace agricole, de gérer de façon extensive des espaces périurbains ou de mener des actions pédagogiques. Les graines de variétés horticoles d’espèces allochtones et autochtones, et plus récemment, des semences vendues sous l’appellation « fleurs sauvages » sont ainsi diffusées à grande échelle et parmi elles, des graines d’espèces messicoles en situation précaire en France et dont l’origine n’est jamais indiquée. Or, les risques d’introgression entre populations cultivées et populations sauvages sont avérés, pouvant conduire à une perte d’adaptation aux conditions pédo-climatiques locales et à une perte de la ressource locale.

Le programme "Flore locale & Messicoles" développé par La Fédération des Conservatoires botanique nationaux, l'Afac-Agroforesteries et Plante&Cité, et soutenu par le ministère chargé de la protection de l'environnement dans le cadre de la Stratégie nationale pour la biodiversité, a permis de répondre aux attentes. Il permet d'assurer :

  • la provenance locale des semences, au regard d'une carte des 11 régions biogéographiques métropolitaines, avec une traçabilité complète du processus de récolte-multiplication.
  • la prise en compte de la diversité génétique dans les lots de semences de la marque.
  • une conservation de la ressource dans les champs lors des collectes.

 

Les deux marques bénéficiaient d’une gouvernance commune mais de règlements spécifiques. Dans un objectif de simplification, les spécificités de la marque Vraies messicoles, visant à la conservation de ces espèces rares, ont été intégrées à Végétal local. Vraies messicoles n'est plus exploitée en tant que marque depuis décembre 2019.

Suite au regroupement de l'Agence française pour la biodiversité, propriétaire des marques, et de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage, Végétal local est devenue propriété du nouvel Office français de la biodiversité (OFB). L’animation de la démarche continue à être assurée par le réseau des Conservatoires botaniques nationaux, l’Afac-Agroforesteries, Plante et Cité et l’Office français de la biodiversité.

Retrouvez les plantes messicoles marquées Végétal local sur le site internet de la marque, en consultant la liste des espèces herbacées et des producteurs.